Serait-il raisonnable d’imaginer (car l’imaginaire a ses raisons et ses lois) un jardin visité régulièrement par les Fées et démuni de toutes protections à leur égard ? Impossible n’est-ce pas ?

Voilà pourquoi Tellur, le Dragon millénaire veille sur la Jardin.

Il n’a plus d’âge, au point même où il s’est minéralisé, et si sa gueule reste largement ouverte, nul n’échappe au regard de ses yeux verts. Il demeure, immémorial et débonnaire : ses flancs abritent des floraisons rares et des plantes potagères, les Fées se réjouissent dans leur pavillon musical installé sur son dos, sûres de trouver refuge dans la béance de sa bouche en cas d’alerte - ou de mauvais temps. Le mystère de ses entrailles est insondable, mais peut-être consentira-t-il un jour à une délicate exploration ?

Ainsi, les Fées, se sentant protégées, vont à leur tour dispenser leur protection sur cet environnement !

Nul doute que ces esprits de la Nature favorisent les floraisons et la croissance de leurs fruits préférés, conseillent la plantation, les soins aux espèces et répandent la sérénité et la bonne humeur, plutôt que les engrais ou les produits chimiques à outrance.

Pour terminer le Cycle, nous leur offrons en retour l’hommage de nos travaux qui se renouvellent tous les ans :

Une fontaine pour les rafraîchir,
Des effigies à leur mémoire,
Des créatures gnomiques ou grotesques qui les aident et les divertissent.
S’échappant de leurs demeures souterraines, des Gnomes surveillent la croissance des arbres nains (Bonzaïs) et des Elfes volent parmi les arbres ; le Prince-grenouille coasse pour découvrir sa bien-aimée, mais l’Ondine s’obstine à garder son sourire sous les eaux …

Mais que nous réservera la saison nouvelle ?

Nos Fées, elles, le savent sans doute, et vous invitent à ces nouvelles découvertes au :